Avant-propos

Les 10 commandements du tatouage

 

  1. Tu détailleras ton projet de tatouage à ta tatoueuse (taille, emplacement, style)

  2. Tu verseras des arrhes afin que ton rdv soit validé et le dessin réalisé

  3. Tu ne demanderas pas à ta tatoueuse de reproduire un motif existant à l’identique

  4. Tu ne consommeras ni drogue, ni alcool, ni aspirine, avant ta séance

  5. Tu viendras à ton rdv reposé et bien nourri

  6. Tu n’appliqueras pas de crème anesthésiante sur ta peau

  7. Tu apprivoiseras la sensation de douleur

  8. Tu suivras scrupuleusement les conseils de ta tatoueuse

  9. Tu protègeras ton tatouage des brûlures du soleil, toute ta vie

  10. Tu consulteras immédiatement ta tatoueuse et ton médecin, en cas de souci de cicatrisation.

 
 

Introduction

Une bonne cicatrisation

La peau est un organe qui vous protège des bactéries et des virus. Le pratique du tatouage se faisant par effraction cutanée, cette barrière est fragilisée tant qu’elle ne s’est pas refermée.

Une peau bien soignée se traduit par une cicatrisation rapide, sans boursouflures ou autres complications. Aussi, le soin que vous apporterez à votre tatouage est tout aussi important que le soin que j’y apporte lors de sa réalisation.

Version longue : Le corps est merveilleux d’auto-défense et d’auto-réparation.

Le processus de cicatrisation se déclenche automatiquement, dès qu’il y a effraction cutanée (environ 2mm de profondeur dans le cadre du tatouage).

Se déclenche alors la coagulation, formant une croûtelle et protégeant ainsi la surface de la peau. Puis l’inflammation, qui active les globules blancs qui vont nettoyer et réparer la peau plus en profondeur. 

Pendant ce processus, si vous sur-irritez votre peau (trop de douches, frottement, contact, soleil, piscine, fessées, brûlures de moquette… je ne juge pas, hein…) celle-ci va redoubler d’efforts et sur-cicatriser.

Ce qui risque de se traduire par une boursouflure, et/ou une croûte plus importante, qui en tombant emportera trop d’encre avec elle.

Version courte : Une mauvaise cicatrisation est généralement due à un excès ou un manque de soins.

 
 

Avant

Quinze jours avant

Hydratez votre peau quotidiennement, si vous avez tendance à avoir la peau sèche.

Limitez les risques d’irritations : exposition au soleil, rasage répété, votre adorable chat si la zone qui va être tatouée est accessible à ses toutes mignonnes petites griffes… acérées comme des rasoirs. etc…

La veille

Ne lésinez pas sur vos heures de sommeil la nuit qui précède votre rdv.

Évitez au maximum l’alcool qui fluidifie le sang, entrainant une mauvaise tenue de l’encre sous la peau. D’ailleurs ne vous droguez pas non plus. Pour tellement de raisons que je ne vais pas développer. En bref, la veille on se met en mode pantouflard, pas fêtard.

Un petit mal de crâne ou de ventre ?

Tournez-vous vers le paracétamol. Ne prenez pas d’aspirine, qui comme l’alcool, fluidifie le sang.

Le jour J

 

Encore une fois, ne buvez pas d’alcool et ne vous droguez pas.

Venir à jeun à son RDV tattoo c’est prendre le risque de faire un malaise vagal, alors… mangez. Un repas complet si possible, sans excès de sucre (lui aussi il fluidifie le sang, le filou). Si vous n’avez vraiment pas faim, consommez au moins une petite collation avant la séance. Vous pourrez apporter avec vous de quoi grignoter pendant la/les pause(s).

Portez des vêtements amples, dans lesquels vous êtes à l’aise, et qui ne craignent pas les tâches d’encre.

 
 

Pendant

Ça y est !

 

Vous êtes en forme et détendu(e), vous pouvez prendre place sur la table de tort…tatouage ! Vous verrez, c’est tout à fait supportable. Certains deviennent même accros.

 

Voici quelques conseils pour ne pas vous focaliser sur la douleur. Car quand on a mal, on se crispe et quand on est crispé on est plus sensible à la douleur, alors…

- Si la zone à tatouer n’est pas contre-indicative au port d’écouteurs ou d’un casque, écoutez vos musiques préférées pendant la séance.

- Toujours si pas de contre-indication, nous pouvons papoter ensemble de sujets complètement extérieurs au tatouage.

- Pratiquez des exercices de respiration/méditation

- Évadez-vous intérieurement dans un lieu qui vous est cher et où vous vous sentez bien.

- Fermez tout de suite ce site internet recensant des photos de tatouages ratés.

Enfin rassurez-vous. Par je ne sais quel tour de passe-passe de l’univers, le temps semble passer plus vite lorsque l’on se fait tatouer (si si, je vous jure).

 
 

Après

Votre séance est terminée ?

 

Félicitations ! Le pire est derrière vous. Cependant il y a quelques gestes simples et essentiels à appliquer, pour favoriser une bonne cicatrisation.

Une à trois heures après votre séance de tatouage

Lavez-vous les mains (ne touchez jamais votre tatouage sans avoir lavé vos mains). Retirez le film plastique que j’aurai appliqué sur votre tatouage, puis mouillez votre tatouage avec de l’eau fraiche à tiède. Eloignez tout de suite ce gel hydroalcoolique et le flacon d’alcool à 90°

Faites mousser entre vos mains un savon doux, ou une huile lavante sans alcool ni parfum et appliquez cette mousse propre sur votre peau tatouée. Massez doucement avec la pulpe de vos doigts, sans gratter ni frotter.

Rincez à l’eau claire et séchez votre peau en la tamponnant délicatement avec un essuie-tout ou un mouchoir en papier, à usage unique. (Évitez tout ce qui s'effiloche, notamment le coton ou les disques démaquillant…)

Lavez votre tatouage ainsi matin et soir, jusqu’à ce que toutes les croûtelles (petites croutes et peau mortes) soient tombées, ce qui prend en général de 4 à 8 jours.

 
 

Au quotidien

Laissez votre tatouage à l’air libre au maximum.

 

Lorsque cela n’est pas possible, vous pouvez appliquer des compresses stériles non tissées, qui le protègeront des frottements, tout en laissant respirer votre peau. S’il s’agit d’un tatouage trop grand pour les compresses, portez des vêtements propres dans des tissus doux et naturels, tel que le coton ou le lin, qui ne font pas de peluches.

Votre tatouage va rejeter de l’encre les premiers jours. Cela est tout à fait normal. Attention toutefois à ne pas porter de vêtements auxquels vous tenez, car ils risquent d’en pâtir. La nuit, limitez les positions qui vont compresser votre tatouage.

Si votre tatouage se retrouve collé à votre vêtement ou à la compresse, mouillez ces derniers à l’eau claire et décollez-les délicatement, pour ne pas vous faire mal ni abimer votre tatouage.

 

Hygiène de vie

La qualité du sommeil, la consommation d’alcool et de drogue, sont des facteurs qui influent directement sur la cicatrisation.

Alors ménagez-vous et prenez soin de vous, votre tatouage et votre tatoueuse vous en serons reconnaissants ;-)

 
 

Le lendemain

A appliquer

 

Selon la taille, l’emplacement du tatouage et pour des questions de confort, vous pouvez appliquer une crème/huile cicatrisante, toujours en couche fine, une à deux fois par jour.

 

Je recommande le Cicaplast crème de La Roche Posay pendant 4 à 8 jours, puis pour les 15 jours suivants du beurre de karité bio seul, ou mélangé à de l’huile de coco biologique. J’ai également eu de bons retours clients sur le Cicaplast baume B5 et la crème Cicabiaphine.

Par expérience, je déconseille les crèmes trop grasses, type Bepanthen et Cicalfate.

Les deux premiers jours

 

Votre tatouage va rejeter en plus de l’encre de la lymphe, notamment la nuit.

Laissez ce processus se faire naturellement, il est inutile et même contre-productif d’essuyer continuellement la lymphe qui s’écoule. En séchant la lymphe forme des croûtelles, qui permettent de protéger la surface de votre peau le temps qu’elle se reconstruise, de l’intérieur vers la surface.

 

Pour rappel, une mauvaise cicatrisation est généralement due à un excès ou un manque de soins (voir version longue, plus haut ci-dessus)

 

Troisième/quatrième jour

Des croûtelles se forment. Ne les grattez pas et de les arrachez surtout pas. Oui je sais, on en a très envie. Elles tomberont toutes seules avec le temps et le plus souvent lors de la douche.

A ce propos, dès qu’elles apparaissent, je vous recommande d’appliquer votre crème cicatrisante en tapotant délicatement sur la peau et non pas en la massant. Ceci afin de ne pas précipiter la chute des croûtelles. Oui je sais, on en a toujours très envie.

 
 

Le mois suivant

Les quinze premiers jours évitez le sport

Les toxines et bactéries contenues dans la transpiration risquent sur-irriter votre tatouage et peuvent parfois provoquer une petite infection. De plus, les mouvements répétés, tractions et contractions des muscles, risquent de faire baver l’encre sous votre peau sans qu’elle n’ait eu le temps de se fixer.

Le rendu esthétique de votre tatouage en pâtirait.

Pendant un mois évitez le soleil

 

Une peau qui est en plein travail de cicatrisation et qui est exposée aux Uv, risque de sur-cicatriser en guise de défense. Elle fabriquerait alors du tissu cicatriciel et votre tatouage finirait irrévocablement boursoufflé.

Évitez la baignade (bain, mer, piscine) pendant un mois également

Même si votre peau se referme au bout de 4 à 8 jours et empêche de nouveau les bactéries d’entrer, l’épiderme reste fragile. L’immersion prolongée dans l’eau qui plus est chlorée, avant un mois, risquerait d’irriter votre peau et donc d’abîmer le résultat du tatouage. Pour cette dernière raison, évitez également pendant un mois le sauna et le hammam.

Photos

Envoyez-moi s’il vous plait, une ou plusieurs photos de votre tatouage un mois après votre session, afin que nous déterminions ensemble s’il a besoin de retouches.

Retouche tatouage

Les retouches sont gratuites, dans la mesure où vous aurez bien pris soin de votre tatouage. Elles sont habituellement effectuées 2 à 6 mois après le tatouage.

©2020 - Virginie Diable - Le Diable au Corps

Le Diable Au Corps - logo noir.png